Paris à l'époque de Philippe Auguste

Le cadastre

Le mur

Les angles et tracés

La muraille de Philippe Auguste est totalement imbriquée dans le paysage urbain au point que bon nombre de sites actuellement visibles se dressent au fond de cours d'immeubles, à l'intérieur de caves ou emprisonnées dans des parkings souterrains. Il faut un œil exercé pour les distinguer et pourtant il s'agit là de restes tangibles qui ont une existence physique avérée

Néanmoins le plus clair du souvenir de la muraille est invisible. Le tracé du mur a laissé de nombreuses empreintes dans le découpage des parcelles de propriétés, visibles sur le cadastre de la ville. De manière encore plus indirecte et par un effet de "domino" logique beaucoup d'immeubles voisins des parcelles qui jouxtaient le mur voient leur conception et leur orientation conditionnée par le chemin initial de la muraille.

Le but de cette section est de saisir les traces evanescentes léguées par le rempart, un peu comme le chemin des ondes créé par une pierre jetée dans l'eau. Cette partie intitulée "angles et tracés" s'actualisera au fur et à mesure du temps que nous pouvons consacrer au site.

Rive droite : rue du Louvre || Rive gauche : Quai Conti